• Nos photos

    Nicaragua

     

    Avant de parler du Nicaragua, un rapide petit détour par la vie politique et historique du pays s’impose. Il faut savoir que le Nicaragua est le seul pays d’Amérique Central, hormis Cuba, à avoir réussi sa révolution. Le Nicaragua s’est battu pendant plus de 70 ans pour reprendre les rennes du pays.

    Tout a commencé quand les Américains commencèrent à s’intéresser de près à la possibilité de créer au Nicaragua un canal interocéanique (reliant l’océan Pacifique à la mer des Caraïbes via l’énorme lac du Nicaragua qui traverse le pays – 10ème plus grand lac du monde – taille de la Corse).  En 1914 un traité fut signé accordant aux Américains le droit de créer un canal (en fait, ils ne s’y sont pas intéressés plus que cela – car ils avaient déjà en vue celui du Panama- mais voulaient plutôt empêcher d’autres pays à construire ce canal). Les Américains s’installèrent donc de plus en plus au Nicaragua faisant régner leur loi.

    Augusto Sandino, leader de la révolution indépendantiste, se rendit compte de l’abus de pouvoir des USA envers le peuple. En effet, les Américains mettaient en place des campagnes électorales incroyables pour que soient élus des représentants qui s’alignent avec leurs idées. C’est ainsi que la famille Somosa détint le monopole de la présidence (de père en fils) pendant près de 60 ans ! La famille Somoza, supportée de près par les USA, constitua une garde nationale très puissante qui tuait sur son passage tout opposant. Augusto Sandino, toutefois conscient du risque de mort qui le menaçait,  s’est battu pendant près de 15 ans pour libérer le pays. Il fût malheureusement assassiné par les hommes de Somoza, le jour d’un soit disant « dîner de la paix » - coup monté de toute pièce par Somoza.

    Suite à cet assassinat, le pays se rebella et créa le parti FSLN (Front Sandiniste de Libération National) en mémoire à Sandino. Leur devise était – et est toujours à l’heure actuelle – « la nation ou la mort ». Le FSLN s’est battu pendant 50 ans pour libérer le pays – avec comme leader : Daniel Ortega. A l’heure actuelle, ils ont réussi à libérer le pays des forces américaines : Somoza fut assassiné, les troupes américaines sont parties et Daniel Ortega est devenu président du pays. Il est d’ailleurs toujours président à l’heure actuelle.

     

                   LEON

             

    C’est dans tout ce contexte politique que nous avons découvert le Nicaragua. Nous sommes d’abord arrivés à Léon, ville de naissance du mouvement FSLN, là où les grands mouvements révolutionnaires ont démarré.  On peut voir encore les fresques révolutionnaires sur les murs situés sur la Grand Place. C’est très émouvant (voir photo). Nous pouvons voir Sandino écraser de sa botte l’Oncle Sam (symbole de l’armée des USA), quelques fresques de Sandino portant son grand chapeau et quelques slogans révolutionnaires. La ville est également le centre religieux du pays et rassemble quelques très belles églises. Nous étions à Léon lors du 15 Août et la ville était très animée (feu d’artifice, statues de Marie partout, nourriture distribuée à la population aux 4 coins de la ville). Toute la ville était en fête !

     

    dscf5855
    dscf5857
    dscf5921
    dscf5885
    dscf5887
    dscf5889
    dscf5923
     
     
           Granada
          

    Ensuite, nous avons continué notre chemin vers la deuxième ville la plus importante du Nicaragua : Granada. Granada est une superbe ville coloniale située au bord du lac du Nicaragua – 10ème plus grand lac au monde, taille de la Corse. Cette ville est une vraie splendeur ! Nous avons donc décidé d’y rester une 10aine de jour pour avoir le temps de s’imprégner de l’ambiance de la ville et prendre des cours d’espagnol. Nous avons donc pris 15 heures de cours d’espagnol (3h pendant 5 jours) et exploré les environs. La ville est entourée de volcans et le lac parsemé de belles petites iles à visiter en bateau. L’une des îles y est habitée par des singes. Nous sommes restés dans l’ambiance politique à Granada car nous logions chez des habitants très engagés par la politique. Ils soutenaient le FSLN avec ferveur en vue des prochaines élections et  nous ont expliqué la réalité politique du pays.

      
     
     
     
    dscf5950
    dscf5976
    dscf6020
    dscf6034
    dscf6077
    dscf6007
    dscf6109
    dscf6106
    dscf6136
     
     
            Ile de Ometepe
     
          

    Notre dernière halte fut l’île d’Ometepe. Il s’agit d’une île formée par deux volcans situés au milieu du lac du Nicaragua. Une vraie splendeur ! Notre arrivée en bateau au moment du coucher du soleil est l’un de mes plus beaux souvenirs de ce voyage. C’est tout simplement paradisiaque ! Il faut dire que nous avons eu beaucoup de chances avec le temps car les autres jours la vue n’était plus aussi belle. Le ciel était gris et les volcans entourés de nuages. Mais nous avons passé de très agréables moments sur cette île. Nous y avons exploré les lieux à cheval, admiré un énorme groupe de singes (une 50 aine !) lors de notre promenade pédestre dans les mangroves, et fait la tournée des plages à bicyclette.

    Voilà, que de bons souvenirs pour le Nicaragua. Un seul petit regret…nous n’avons pas vu la fameuse île : « Little Corn » (située sur la mer des Carïbes) dont tous les voyageurs nous ont dit que du bien…ce petit bout de paradis sera peut-être pour une autre fois ;-) En attendant, nous allons découvrir le Costa Rica ! A bientôt, je vous laisse avec les photos de Ometepe…un autre paradis…

     
     
     
    dscf6258
    dscf6255
    dscf6282
    dscf6209
    dscf6287
    dscf6294
    dscf6327
    dscf6338
    dscf6363
    dscf6400
    dscf6314

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :